Thématiques | Federia
Actualités | Généralités

Tout comprendre du référencement web!

Publié le 01 Novembre 2020

Vous voulez être numéro un dans votre région lors de la recherche sur le web d’une agence immobilière ? Pour cela, un seul mot à retenir : référencement.

Nous avons choisi pour ce dossier de vulgariser pour vous ce terme complexe qui relève de tant de domaines différents !
Puisque 97% des recherches sur le net sont effectuées sur Google, nous n’évoquerons que ce moteur de recherche, les autres sont anecdotiques.

Le référencement : un triple sens

Le référencement est aussi appelé SEM, (ou Search Engine Marketing – Marketing sur les Moteurs de Recherche).

Il est découpé en trois domaines distincts :

  • Le SEA (Search Engine Advertising – Publicité sur les Moteurs de Recherche) ou référencement PAYANT : il s’agit du référencement que vous obtenez en PAYANT pour arriver premier dans les résultats de recherche.
  • Le SMO (Social Media Optimization – Optimisation des Médias Sociaux) ou référencement sur les réseaux sociaux : il est obtenu lorsqu’on travaille sur les réseaux sociaux en les référençant au mieux.
  • Le SEO (Search Engine Optimization – Optimisation pour les Moteurs de Recherche) ou référencement naturel : c’est celui que l’on obtient par un site correctement construit et travaillé dans le sens d’un bon référencement sur des mots clés précis.

Vous l’aurez compris, c’est une science qui demande l’intervention de divers spécialistes : programmeurs, spécialistes du SEO, spécialistes du SEA, copywriters et Community managers.

Le SEA, la solution rapide

Le SEA est assez généralement fourni par Google Ads (autrefois Adwords). Les résultats payants sont placés en haut de la page de résultats de Google et précédés d’un avertissement « annonce » précisant au visiteur que le site a payé pour être là où il est. C’est une solution très efficace et très rapide puisqu’elle fonctionne à tous les coups.

En fonction de la configuration et du budget de vos annonces, vous arrivez en tête de liste sur les mots clés choisis aussi longtemps qu’il reste du budget. L’avantage est que vous ne payez QUE lorsque le visiteur clique (inutile donc de cliquer dix fois par jour sur vos propres annonces !). Bien entendu, plus le budget est réduit et plus grande est la zone visée, moins souvent vous apparaissez dans les résultats. Donc à petit budget, petite zone ciblée !

L’inconvénient de cette solution est que, si votre référencement naturel (SEO) est mauvais, vous devenez totalement dépendant de ces dépenses.

Le SMO, une toile d’araignée efficace

Le référencement sur les réseaux demande une bonne connaissance de leur fonctionnement interne et de chaque algorithme. Une bonne page LinkedIn peut être extrêmement bien référencée, ainsi qu’une bonne page Facebook ou un compte Instagram utilisant parfaitement la technique des hashtags. Il leur arrive donc de remonter dans les résultats du moteur de recherche.

Mais bien évidemment, c’est une bonne configuration de votre Google My Business et de votre compte YouTube (un bébé Google) qui vous fera grimper dans les résultats. Cela demande, encore une fois, d’avoir bien compris comment les configurer et surtout comment les entretenir efficacement.

Le SEO, le plus durable

Attention, ici on arrive dans le plus complexe niveau de référencement. Le référencement naturel, lui, demande des connaissances approfondies et des mises à jour permanentes. Il faut d’abord comprendre le fonctionnement global de Google.

Quotidiennement, il envoie des robots qui ont pour rôle de scanner toutes les pages de tous les sites du monde et d’en évaluer la qualité. Évidemment, cela ne se fait pas en un jour.

À la sortie d’un site, on peut espérer que la page d’accueil sera indexée (donc découverte par les robots) assez rapidement mais le reste prendra du temps et de l’énergie. On peut aider Google à découvrir un nouveau site via la Search Console mais il s’agit d’un outil un peu complexe à prendre en main pour un amateur. Quoiqu’il en soit, le Roi Google va indexer les pages et les évaluer une à une au cours du temps.

Voyons comment il les juge et quels sont les critères pris en compte.

1. Les critères internes

Ils sont liés à la qualité de construction de votre site. En gros, vous ne les voyez pas et ils expliquent la différence de prix entre bon nombre de sites. Il doit être responsive (adaptable à tous les écrans), être construit dans un HTML parfait avec des balises placées aux bons endroits en utilisant les bons mots clés, il doit charger très rapidement, utiliser de parfaites URL et bénéficier d’une parfaite optimisation sur des critères très complexes de programmation.

2. Le contenu

Le site doit proposer une arborescence claire et parfaitement réalisée et les mots clés choisis doivent l’avoir été avec soin. Le contenu doit proposer des liens internes logiques et le contenu doit être mis à jour avec régularité. Google va pousser désormais l’excellence jusqu’à vérifier l’intérêt de votre contenu. Oubliez donc les nuages de mots clés (et pourtant bon nombre de sites immobiliers en comportent encore). C’est désormais considéré comme technique frauduleuse par Google, une sorte de tricherie en somme ! Au lieu de vous faire gagner des points, cette pratique vous en fait perdre.

3. Les liens

Cette partie du SEO est souvent mal interprétée par le grand public. Il s’agit des liens qui pointent vers votre site web. Souvent, des techniques abusives sont mises en place et le plus souvent, Google les repère. Il ne s’agit donc pas d’aller mettre le lien de votre site web dans les commentaires de centaines d’autres sites. C’est pourtant encore ce que vendent certaines sociétés qui fournissent du backlink. Il s’agit en réalité d’obtenir des liens réels et normaux qui pointent vers vous. Cela peut consister en liens sur des blogs dans des articles, en liens sur des sites de partenaires ou sur des sites de presse. Ces liens sont étudiés par Google et font grimper sa confiance en votre nom de domaine qui devient de plus en plus puissant. Plus le site qui propose un lien vers le vôtre est connu, fréquenté et fiable, plus le lien a de la valeur. Un lien émanant d’un site officiel de presse, par exemple, est un lien très utile aux yeux de Google. Il va donc étudier chaque lien, vérifier sa provenance, l’ancre sur laquelle le lien est posé et décider combien le lien vaut dans votre réputation web. Il va aussi vérifier que des sites linkent vers vous de façon régulière. Donc la régularité influence également le résultat. Les liens se cumulent et augmentent votre résultat SEO.

4. L’expérience utilisateur

Google va observer comment les utilisateurs apprécient, ou non, votre site web. Comment va-t-il juger de cette appréciation ? Selon des critères très logiques en fait. Lorsqu’un utilisateur clique sur le résultat de votre site dans les résultats de recherche, Google va suivre son comportement. S’il quitte rapidement votre site, c’est qu’il ne lui a pas donné satisfaction. Votre site (ou au moins sa page) perd donc un/des points (un taux de rebond élevé est donc une mauvaise chose). Il est donc important que chaque page soit référencée correctement pour ne pas attirer par erreur des visiteurs qui ne resteront pas. Google va aussi regarder combien de pages le visiteur consulte (plus il en consulte, mieux c’est). Il est donc important d’ajouter des call to actions incitant les visiteurs à se promener sur le site. Seront aussi prises en compte les actions réalisées sur le site (clics, formulaires, inscriptions…), l’apparence générale (votre site est-il pratique pour l’utilisateur ? Les boutons sont-ils suffisamment grands ?…) Plus votre site est visité, plus grand est le nombre de pages vues, plus votre site sera bien coté. Il est donc crucial d’y emmener un maximum de visiteurs au quotidien et de surveiller sa fréquentation.

Le SEO est une science qui prend en compte bien des éléments, vous l’aurez compris et deux sites extérieurement totalement identiques peuvent aboutir à des résultats très différents dans Google pour peu qu’ils soient bien travaillés ou non.

Bien évidemment produire un site bien référencé demande beaucoup de travail à l’origine, dans sa conception. Tel qu’il est produit à sa sortie, il obtiendra un résultat endéans les six mois environ. Il est donc parfaitement inutile d’espérer voir un nouveau site sur un nouveau nom de domaine arriver premier dans les résultats. La sortie d’un site s’accompagne souvent du conseil d’utiliser le SEA jusqu’à obtenir un bon référencement.

Une fois le site créé et lancé, si vous désirez travailler plus de mots clés ou rester bien classé dans les résultats, il ne s’agira pas de laisser votre site tel quel.

Un bon référencement demande un entretien régulier et les critères de Google changent avec régularité. Il est parfois nécessaire d’apporter des modifications internes à votre site pour le rendre de nouveau optimal. Un site est considéré comme obsolète aux yeux de Google s’il n’est pas retravaillé tous les deux ans d’un point de vue interne. Rares pourtant sont ceux qui font ce travail pour le moins fastidieux et coûteux.

 

Article rédigé par Chrystelle Charlier,
Key Account Manager et Google certified

 

Questions fréquentes

J’écris de nombreux articles sur mon blog et mon site ne remonte pas dans les résultats. Pourquoi ?

Écrire des articles ne suffit pas : il faut les orienter SEO et donc les configurer correctement (balises, title, alt…). Bref, se former en rédaction web…

Comment savoir si mon site est bien référencé ?

Chercher votre propre site sur Google ne vous donnera pas le vrai résultat : Google le fera toujours arriver plus haut puisque vous y allez régulièrement. Les résultats sont modifiés en fonction de qui fait la recherche. Il faut donc tester en navigation privée. Pour aller plus loin, vous pouvez également demander un audit à des spécialistes SEO.

Puis-je faire du référencement payant seul ?

Oui, si vous suivez les formations mises à disposition par Google, il est tout à fait possible de gérer correctement le référencement SEA. Bien entendu, vous n’obtiendrez pas les mêmes résultats qu’une personne dont c’est le métier mais lorsque l’on a peu de budgets, on peut déjà aboutir à un résultat intéressant.

Comment obtenir des backlinks ?

Pour obtenir les meilleurs backlinks, le mieux est de tenter d’apparaître sur de gros sites très bien référencés tels que des sites de presse ou des blogs reconnus et très fréquentés.

Quels outils dois-je utiliser au quotidien ?

S’il ne doit en exister qu’un seul, utilisez Google Analytics et apprenez à monitorer votre site au quotidien. C’est le meilleur moyen pour observer les résultats de vos actions !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de données personnelles à des fins statistiques d'information relatives à la navigation. Voir la charte de vie privée pour plus d'informations.