Thématiques | Federia
Actualités | Généralités

L’avenir du marketing digital immobilier

Publié le 21 Mars 2022

Une des choses que l’on apprend vite quand on travaille dans le numérique, c’est qu’il faut toujours voir plus loin et garder un œil sur les tendances qui peuvent survenir. Le marketing immobilier ne fait pas exception et en regardant ce qui se fait dans les pays et les continents qui lancent les grandes lignes du futur, on peut se préparer et prendre les devants. L’industrie immobilière est une des dernières à adopter la numérisation.

En Belgique, personne n’a encore rien inventé : la majeure partie des tendances nous vient tout droit des USA et de l’Australie. Au fond, on peut toujours faire confiance aux visionnaires étrangers !

Gardons en tête un postulat de départ : votre notoriété débutera TOUJOURS grâce aux acheteurs. Ce sont eux qui sont le plus conscients qu’ils ont besoin de ce que vous vendez : des biens. Les vendeurs, eux, partent du principe, la majeure partie du temps, qu’ils peuvent « tenter le coup sans vous ». Pour les convaincre du contraire, il vous faut ce qu’ils n’ont pas : une base de données et de nombreux abonnés sur vos réseaux sociaux. Bref, il vous faut un gros stock d’acheteurs. Bonus : 1 acheteur sur 3 possède un bien à vendre. Vous pourrez même faire d’une pierre deux coups !

Le digital demeure LA solution puisque 93% des acheteurs cherchent désormais leur future habitation en ligne. Voyons quelles sont les grandes tendances qu’on verra fleurir en 2022 !

L’automatisation

L'automatisation du marketing est un instrument qui peut améliorer votre processus de génération de prospects lorsqu'il est utilisé correctement. Avec le bon logiciel d'automatisation et quelques bonnes pratiques, vous serez en mesure d'engager votre public par le biais d'e-mails automatisés et de diffuser des messages personnalisés en temps réel pendant le cycle de vente.

En plus de vous aider à rester en contact sans effort avec vos clients et prospects, vous serez en mesure de voir des informations en temps réel sur la façon dont vos clients interagissent avec votre marque et dont ils réagissent à votre contenu. Cerise sur le gâteau, cela garantira aussi une meilleure expérience clients.

À la différence des anciens modes de communication, le digital a ceci de particulier que les effets sont mesurables : vous pourrez savoir qui a ouvert vos mails, combien de personnes ont vu votre message, combien ont cliqué sur votre publicité et quel parcours vos prospects ont suivi. Vous comprendrez ainsi ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas et pourrez ainsi sans cesse améliorer votre communication.

L’authenticité sur les réseaux

C’est un mouvement que l’on sent poindre de plus en plus ces dernières années et il se confirme : le public souhaite du VRAI, de l’authentique. Une page sans photos de votre équipe ? Has been ! Non, une page remplie de partages d’articles sérieux ne suffit plus : vos prospects veulent voir à qui ils confient leur bien le plus important ou l’achat de toute une vie. Publiez souvent, participez, répondez aux commentaires et surtout… soyez UTILES en offrant du contenu qualitatif !

Prolonger l’expérience digitale sur le terrain

Bon nombre d’agents confient leur communication à des agences marketing qui mettent l’accent sur les aptitudes des agents, sur leur fiabilité et leur engagement. Dans les débuts du marketing, cela fonctionnait à merveille. Mais, aujourd’hui, les clients veulent que l’expérience concrète soit à la hauteur de l’image créée sur les réseaux. Rien de pire que de voir une vidéo d’agent expliquant à quel point il exerce son métier avec sérieux et de ne pas réussir à l’avoir en ligne ensuite.

La société a évolué au rythme des réseaux sociaux : l’automatisation rend les réponses digitales quasi immédiates, les réseaux, de façon exponentielle, ont rendu la communication ultra rapide. Aujourd’hui, un client attend une réponse au grand maximum dans les 24 heures et mieux, tout de suite. Si le numérique est un soutien, il n’est plus possible désormais de faire l’impasse sur une expérience client à la hauteur dans la réalité.

Un nouveau discours et un nouveau ciblage

Les années COVID-19 auront marqué les esprits. De nouveaux besoins sont apparus comme essentiels et ils devront ressortir de manière plus visible lors de votre communication au sujet de nouveaux biens.

La lumière naturelle est devenue une priorité pour les acquéreurs, de même qu’un espace extérieur. Télétravail oblige, on note également une hausse de la demande de biens et appartements comportant un petit espace pouvant servir de bureau.

Vos contenus sociaux devront refléter au maximum ces informations devenues à présent primordiales.

Par ailleurs, le ciblage de vos publicités pourrait être amené à s’élargir : à l’avenir, un citadin craindra moins la délocalisation et il devient pertinent de lui montrer un bien situé loin du centre. Point noir : qui dit élargissement de la cible dit aussi une augmentation du budget de sponsorisation.

Le mobile, une obligation

En 2022, les mobiles vont atteindre 59% du trafic mondial total. Selon nos chiffres, plus de 70% des utilisateurs des sites web immobiliers que nous hébergeons visitent ces sites sur mobile exclusivement. D’ailleurs, cette moyenne augmente d’environ 10% chaque année, ce qui est énorme. Cela implique naturellement que penser un site sans étudier son utilisation sur mobile est désormais un non-sens.
Visitez votre site sur mobile. Est-il convivial ? Rapide ? Fluide ? Demandez à votre vieille tatie de trouver un bien, de s’inscrire pour une demande d’estimation, de vous envoyer un mail, le tout depuis son téléphone. Si elle n’y arrive pas, votre site est mal adapté au mobile et il est temps de le revoir rapidement.

Pensez aux millenials

Les millenials, ou milleniaux, sont la génération Y, née entre 1980 et 1990. C’est votre nouveau public d’acheteurs, mais également le public qui procède déjà à la revente de son premier bien. Cette génération est majoritairement digitalisée. Selon diverses études, cette population va représenter 55% du marché immobilier en 2022.

Bien entendu, c’est d’abord, comme nous l’avons dit précédemment, en tant qu’acheteurs qu’ils vont prendre connaissance de votre existence.

On retrouve avec eux de nouvelles pratiques : 73% d’entre eux utilisent des mobiles pour leurs recherches et surtout, ils ont tendance à communiquer par textes (mails, WhatsApp, Messenger, Insta DM’s…) et non par appels, qu’ils réservent aux communications urgentes. Les SMS sont aussi un moyen qu’ils ont tendance à délaisser.

Cela signifie globalement que vos réseaux deviennent un point de communication central or, seuls 36% des agents utilisent la messagerie instantanée des réseaux pour communiquer. Certains ne répondent tout simplement pas à ces messages, voire ignorent qu’ils existent.
On note également que l’habitude de cette génération à utiliser les réseaux les pousse à devenir particulièrement exigeants au niveau de la qualité des photos, qui représentent toujours 87% de leur intérêt. Mauvaises photos = mauvaise communication, donc.

Un maximum de données

La super-présence des millenials et leur besoin de qualifier avant de contacter entraîne dans la foulée un besoin accru de diffusion de l’information. S’ils ne sont pas CERTAINS d’être intéressés par le bien, ils zappent.

Les photos gardent la première place du top des outils les plus appréciés, mais viennent directement ensuite : des informations complètes, les plans (réclamés par 52% de l’audience), la visite virtuelle, un formulaire de contact rapide précisant quel agent se charge du dossier, des informations sur le voisinage, une carte interactive, des informations concernant le contrat et des vidéos. Ces éléments sont plébiscités par 25 à 87% de l’audience.

On le comprend, l’information est reine et l’heure où un panneau avec un numéro de téléphone suffisait a fait son temps.

Le mirage (ou pas) de la fortune immobilière

Les comportements sociaux changent et bon nombre de jeunes adultes envisagent l’avenir différemment de leurs parents. Une génération entière d’influenceurs rentiers immobiliers fleurit en vendant le rêve d’une vie construite sur la rente immobilière. Ces influenceurs sont suivis par des milliers de personnes et, on l’a vu par exemple sur Clubhouse, beaucoup aspirent désormais à investir dans l’immobilier très tôt dans leur parcours de vie.

Les messages publicitaires vont donc devoir évoluer également vers ce public qui attend des agents un accompagnement éclairé dans cet investissement et des connaissances solides dans ce domaine particulier. Calcul de rentabilité, connaissances des lois fiscales et des diverses possibilités de financement,… l’agent immobilier devra devenir un véritable expert de la finance.

On l’aura compris, en tant que professionnels de l’immobilier, vous devez comprendre et porter attention aux évolutions réelles de votre public. Votre entreprise conservera de meilleures chances de réussite si vous comprenez les tendances et que vous vous adaptez et évoluez en conséquence.

Quoi qu’il en soit, l’industrie immobilière est une des plus compétitives et le marketing numérique devient essentiel pour tirer son épingle du jeu.

Définitivement, les agents immobiliers sont confrontés à de nombreux défis, parmi lesquels la visibilité et la forte concurrence !

N’hésitez pas à vous faire accompagner pour lancer des campagnes significatives sur diverses plateformes pour un public cible plus large et plus qualifié !

Article rédigé par Chrystelle Charlier,
Directrice Marketing Flexvision

 







En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de données personnelles à des fins statistiques d'information relatives à la navigation. Voir la charte de vie privée pour plus d'informations.